Bonjour à tous, 

Je souhaiterai rappeler ici les conditions de mon départ pour ce projet auquel vous avez participé : il s’agissait de financer un projet de solidarité auprès des enfants de l’orphelinat de Go Vap à Saigon au Vietnam. De partir avec le soutien de l’association « Un Projet pour Tous » qui m’a permis d’être accueillie à Go Vap durant un mois afin d’être au plus près au quotidien avec les enfants. De donner en tant que bénévole ce temps pour les enfants. De pouvoir proposer et organiser des activités à l’orphelinat et sortie tout en respectant la réglementation, les règles de sécurité et d’encadrement. 

Et c’est cette expérience unique que je voulais retracer en réalisant une vidéo rétrospective de mon voyage au Vietnam à Saigon, à l’orphelinat de Go Vap et vous la présenter.

Mais avant tout je voudrais ici remercier sincèrement toutes les personnes (mes amis proches ou plus lointain, ma famille, la ville de Grenoble et ceux anonymes qui ont été touché par mon projet et qui par leur soutien m’ont permis de réaliser ce projet). 

J’ai pu, grâce à vous, réaliser un de mes rêves : organiser une sortie avec les enfants de Go Vap. En effet, en dehors d’un quotidien rythmé par les incontournables repas, toilette, temps de repos, études pour certains d’entre eux, les enfants sortent peu, les enfants ne voyagent que très rarement, les enfants ne font peu de sport à l’extérieur, des activités périscolaires, les enfants de Go Vap vivent à Go Vap entre eux et avec leur nounous et sœurs dévoués.

Alors oui une sortie c’est extra-ordinaire

Ce voyage m’a permis de me rendre compte que des choses banales pour nous peuvent paraître exceptionnelles pour d’autres, qu’il ne faut pas grand-chose pour être heureux, et que nous avons de la chance. De la chance d’avoir une famille, de la chance d’avoir une telle vie, de la chance d’aller en cours (eh oui, on ne s’en rend pas compte, mais étudier n’est pas donné à tout le monde!), de la chance d’être aimés et entourés par nos proches.

La famille, lorsque l’on est orphelin, repose sur les autres enfants. Il n’y a pas de chambre individuelle, de jouets qui leur appartiennent, ou de musiques qu’ils peuvent écouter seuls. Non, rien de tout cela, alors oui, je mesure la chance d’avoir été adoptée, et je pense que tous les enfants adoptés ont eu de la chance. Leur famille à eux, c’est les sœurs, les nourrices, et les enfants qui les entourent. Ils ont tous une complicité hors norme, une façon d’accepter l’autre que nous n’avons pas. Surtout à Go Vap, vu le nombre d’handicaps qu’ils côtoient au quotidien.

J’ai également pu organiser un goûter pour les enfants juste avant mon départ, et leurs sourires, leurs rires, leur joie, m’ont comblée de bonheur.

Il est évident que l’expérience de la beauté de chaque personne est unique. Que cette beauté est bien plus que ce qui est agréable à l’œil humain c’est une expérience de cœur, de l’esprit, de l’âme. Je l’ai découvert même dans un endroit où je ne pensais pas qu’elle pouvait exister. 

Ce furent leur sourire, leur fou-rires, leur danse, leur petites mains accrochées qui m’ont apportées chaque jour tellement de joie d’être avec eux. Eux m’ont apporté plus que ce que je leur ai apporté, sachez-le.

Alors encore un grand merci à vous tous présent et qui m’avez aussi donné ce courage de réaliser ce rêve. Vous avez fait des heureux, soyez en sûrs. 

En espérant y retourner cet été, car mes petits bouts de chou me manquent terriblement.

Je vous invite maintenant pour 5 minutes à vous plonger dans l’univers de Go Vap. 

Et je serai disponible pour répondre à vos questions et nous pourrons ensuite autour d’une collation nous retrouver pour échanger.